Je ne savais rien du TPB avant que ma copine soit diagnostiquée et je n'avais pas du tout conscience qu'elle avait.
A lheure des réseaux sociaux, des rencontres virtuelles, les lieux ou on peut se rencontrer ne sont plus légion.
Et que dire des amitiés, qui se nouaient autour dun verre dans un bistrot de quartier.Comment t'es-tu informé sur le TPB?Si c'est trop pour eux, il doivent sortir de là le plus tôt possible.Vous sortez dune histoire amoureuse difficile et votre nouveau statut de célibataire ne vous correspond pas tout à fait.Pour en savoir plus sur ce trouble, j'ai discuté avec le docteur Barbara Greenberg qui traite le TPB, à Thomas 32 ans, qui sort avec quelqu'un atteinte d'un TPB, ainsi qu'à Karla 29 ans, qui a récemment été diagnostiquée borderline.Cependant, l'une de ces liaisons a perduré.«À mon sens, le trouble de personnalité borderline est avant tout une maladie qui tourne autour de la peur, de la douleur et de la lutte nécessaire pour faire face aux deux à la fois.» Thomas.Tout ce qu'elles font est intense qui ne serait pas attiré par ça?Je n'avais pas une idée claire de ce qu'était le TPB.Franchement, ayant vu ça de près, j'aurais trouvé bizarre qu'elle n'ait pas quelques problèmes mentaux après ce qu'elle avait vécu.Vice : Comment tes partenaires réagissent quand tu leur dis que tu as un TPB?Vous découvrirez peut être que vous avez une même passion avec des personnes que vous ne connaissiez pas.Donc tôt où prostituées à bamako tard, les personnes avec un TPB sont rejetées par leur partenaire parce-qu'elles sont trop intenses.On leur apprend aussi à «prendre le chemin du milieu c'est-à-dire à ne pas regarder une personne comme entièrement mauvaise ou entièrement bonne : une personne est composée de nuances de gris.Image extraite du film, happiness Therapy de David.Comment les symptômes de ton TPB affectent-ils tes relations?
De quelle manière ce comportement affecte-t-il quelqu'un qui n'a pas de TPB?




Je suis actuellement une thérapie pour le TPB.Cela facilite-t-il tes relations?Optez donc pour des moments daventures, par exemple dans des hotels à Barcelone, ou vous pourrez aller à la rencontre dautres personnes, faire la fête, visiter.A défaut, vous pourrez, grâce à la toile, ne pas perdre le contact et qui sait, à loccasion dun autre voyage, revoir des personnes avec lesquelles vous aurez sympathisé.Parship vous aide dans cette démarche en vous proposant deffectuer un test de personnalité extrêmement fin qui nous permettra, daprès vos réponses, détablir un rapport de votre personnalité puis de vous proposer le partenaire dont le taux de compatibilité sera optimal.Ils ne sont pas fous, ils ont mal.Thomas : Ma copine a reçu le diagnostic officiel et médical de TPB alors que nous étions en couple depuis plusieurs mois.Ou bien est-ce qu'il s'agit d'un stéréotype culturel qui conduit plus de femmes à être diagnostiquées, à cause de leur émotivité?Les mauvaises personnes ont des bons traits de caractère et les bonnes personnes en ont des mauvais.Je crois que c'est l'un des troubles de la personnalité les plus douloureux qu'on puisse avoir.Quand je lui ai parlé de mon trouble borderline, il ne savait absolument pas ce que cela voulait dire ou ce que cela représentait de vivre avec ou d'être proche de quelqu'un qui en souffrait.Du coup, pensez-vous qu'il soit possible pour les borderlines d'avoir une relation réussie après une thérapie?Est-ce que davantage de femmes l'ont?Il était au courant de mon trouble anxieux et des mes troubles de l'humeur, sur lesquels un diagnostic avait été posé entre 2013 et 2014.Ceux qui sont dotés d'une personnalité borderline se sentent vides, ils essaient toujours de lutter contre ce qu'ils perçoivent comme du rejet et de l'abandon et en voient là où il n'y en a pas forcément.

Il y a donc de l'espoir pour eux.


[L_RANDNUM-10-999]